Les conférences :

SAMEDI 2 MAI 2015 - 13h30 - Le Sterenn

"Être femme en politique"

avec Françoise VERCHÈRE

C’est un voyage peu commun auquel nous sommes conviés : suivre durant plus d’un an le cheminement d’une élue, Françoise Verchère, maire et vice-présidente du conseil général de la Loire-Atlantique chargée de l’environnement. Entre les réunions kafkaïennes avec des technocrates, une occupation anti-OGM ou un débat houleux sur un parc éolien, dans un rapport singulier avec le réalisateur, l’élue livre ses réflexions, évoque ses désirs comme ses déboires. Françoise Verchère s’interroge sur la place qu’elle occupe au sein d’institutions où le dos rond semble coutumier pour faire carrière. Avec un humour peu commun, elle dépeint un monde où l’adversité politique est quasi permanente. 

`


DIMANCHE 3 MAI 2015 - 14H00 - Le Sterenn

"Un jardinage ludique et écologique"

avec Coralie Scribe

Graine de conscience, plaidoyer pour un jardin(age) ludique et écologique

Coralie est finistérienne, paysagiste et jardinière... Trilogie qui l'amène à semer sa passion du jardin(age) auprès du grand public, notamment sur France 3 dans l'émission "Côté jardin" et à notre Festival.

« Le jardin, la plus petite parcelle du monde et la totalité du monde à la fois… ». Cette citation de Michel Foucault résonne d’autant plus aujourd’hui que nous traversons une crise écologique et économique sans précédent. En cultivant le meilleur de notre terre, le jardinier crée une forme d’autosubsistance et un outil […]


DIMANCHE 3 MAI 2015 - 17H00    Le Sterenn

"Femmes pour la Planète"

avec Marie-Monique ROBIN


 Journaliste d'investigation émérite, lauréate du prix Albert-Londres en 1995, Marie-Monique Robin s'emploie depuis près de trente ans à réaliser des documentaires autour des droits humains. Dans son nouveau film, elle met à l'honneur six femmes saisies par l'urgence écologique. Elles s'appellent Amy, Heike, Ida, Merethe, Otaciana et Pabitra. Elles vivent au Canada, en Allemagne, en Argentine, au Danemark, au Népal et au Brésil. Elles ne se sont jamais croisées mais elles ont bien des traits communs. Elles font partie de ces voix de plus en plus nombreuses qui s'élèvent pour réclamer une transition économique et écologique, pour permettre d'affronter les défis du XXIe siècle. Sans attendre, ces "lanceuses d'avenir" montrent, à leur niveau, qu'il est possible de faire autrement, en participant à des initiatives vers une société durable et plus équitable dans le domaine de la production alimentaire (agriculture urbaine), de l'énergie (villes en transition) et de l'argent (monnaies locales).